Qui sommes nous ?

Le Printemps lilasien, c’est qui ?

Sur la manière dont s’est constituée cette liste, sur les individus qui la composent et ce qui les a réunis, il est nécessaire de s’arrêter un instant.

Des années de politique politicienne ayant façonné notre manière d’appréhender les échéances électorales, la question des partis qui soutiennent cette liste est souvent posée : il s’agit donc de commencer par là et de dire les choses avec la plus grande clarté.
La démarche du Printemps lilasien a été initiée par des militant·e·s et sympathisant·e·s de la France insoumise souhaitant proposer une alternative écosocialiste pour les Lilas, une transformation écologique couplée à l’objectif d’une plus grande justice sociale et mise en œuvre dans le cadre d’une démocratie vivante grâce à l’implication citoyenne.
S’y sont associés les militant·e·s du parti animaliste, la protection animale apparaissant comme une cause incontournable et cohérente avec le reste du projet, l’ensemble des valeurs défendues par le Printemps lilasien étant partagées.
Des discussions ont eu lieu avec d’autres et notamment les militant·e·s d’EELV sans que cela se traduise par une liste commune en faveur d’une écologie populaire, une écologie qui prenne en compte l’urgence sociale et la nécessité de sauver les services publics que les mouvements sociaux mettent en exergue depuis plusieurs mois.

Mais, l’important n’est pas dans les partis qui se sont reconnus ou non dans l’ambition du Printemps lilasien, dans les sacro-saintes alliances. L’important est ceux·celles qui l’ont rejoint et qui en font la richesse :
des habitant·e·s désirant s’impliquer dans la vie de la ville, y travaillant parfois, y ayant grandi ou l’ayant choisi pour son allure de ville-village,
des gens proches d’autres mouvements politiques (Génération·s, parti communiste, NPA) et d’autres qui ne se reconnaissent nulle part,
des lilasien·ne·s engagé·e·s en faveur de l’écologie, du féminisme, des causes LGBTQI+, du secours aux plus démuni·e·s et/ou dans des batailles syndicales contre la casse actuelle des conquêtes sociales.

Cette liste n’est pas celle d’un ou plusieurs mouvements politiques.
Elle rassemble des Lilasien·ne·s de différents horizons qui ont en commun d’avoir des valeurs de gauche, une conscience aigüe d’une crise écologique grave et la volonté d’agir.
Elle englobe celles et ceux qui ont participé, même de loin, à élaborer ce document et par avance tout·e·s les habitant·e·s qui participeront à la mise en œuvre des ambitions qu’il dessine.
Elle réunit des habitant·e·s qui ne sont pas des professionnel·le·s de la politique, mais qui peuvent apporter à une municipalité une expérience et des connaissances liées à leur engagement dans un domaine précis (social, féminisme, écologie, etc.), leur passion (culture, sport, etc.) ou encore leur métier (fonctionnaire territorial·e ou d’État, commerçant·e, artiste, étudiant·e, chef·fe de petite entreprise, enseignant·e, chercheur·euse, architecte, éducateur·rice, etc.).

Nous sommes tous et toutes, sur cette liste, déterminé·e·s à
faire de la politique autrement et donner vie à une démocratie locale très ambitieuse,
dans l’objectif de proposer des mesures radicales et concrètes
pour répondre à l’urgence écologique et sociale.