Programme : intro

À sa création en 1867, Les Lilas comptaient à peine 14 000 habitant·e·s. Aujourd’hui nous sommes plus de 23 000 à y vivre.

Sa petite superficie (pour une ville de la petite couronne) et ses habitations basses (dans certains quartiers du moins) lui ont très tôt conféré l’allure d’un village-urbain. Les Lilasien·ne·s la décrivaient comme un refuge aux portes du tourbillon parisien, aimaient vanter ses magasins de bouche, sa vitalité culturelle, sa diversité sociale et sa tranquillité.

Les Lilas restent une ville que l’on aime. Mais c’est aussi une ville qui a beaucoup changé ces dernières années.

Le quartier du centre s’est considérablement embourgeoisé tandis que d’autres, comme les Sentes ou l’Avenir, se sont retrouvés enclavés, isolés. Les commerces de proximité se sont faits plus rares et l’on a vu fleurir les agences immobilières et les grandes surfaces. Le béton a envahi les espaces disponibles et l’on voit les fleurs pousser dans des bacs en plastique au nom d’une écoresponsabilité de principe.

Autrefois réputée paisible, notre ville connaît des rixes régulières et meurtrières entre mineur·e·s. Ces maux sont ceux que le néolibéralisme inflige partout à tous et à toutes.

Doit-on pour autant se contenter de gérer comptablement et techniquement l’existant ? Doit-on croire l’idée qu’on ne peut rien faire car tel sujet est du ressort de l’État, tel autre de la Région ?

AU PRINTEMPS LILASIEN, NOUS SOMMES CONVAINCU·E·S QUE L’ÉCHELLE COMMUNALE EST LE BON ENDROIT POUR DONNER CORPS À L’OPTIMISME DE LA VOLONTÉ, POUR OSER, REFUSER DE SE RÉSIGNER, FAIRE AUTREMENT.

NOUS AFFIRMONS QU’IL EST POSSIBLE DE METTRE EN ŒUVRE DES MESURES CONCRÈTES, RÉALISTES ET RADICALES QUI SERONT À MÊME DE CONSTRUIRE DES REMPARTS CONTRE LES MAUX DE L’ÉPOQUE, DE CHANGER LE QUOTIDIEN DES LILASIEN·NE·S ET DE FAIRE DE NOTRE VILLE UN MODÈLE.

Faire des Lilas une démocratie locale coopérative, grâce à une démarche globale, novatrice  et structurée qui permettra à tous les Lilasiens et à toutes les Lilasiennes de se réapproprier la ville.

Engager la ville dans une écologie populaire, partagée et respectueuse de tous et de toutes, grâce à une approche différente de la nature et des animaux et à des mesures qui ne pénalisent pas les plus démuni·e·s.

Tisser avec acharnement des liens humains pour assurer le droit à la sûreté, décloisonner les quartiers et développer des relations entre habitant·e·s à la fois apaisées et plus denses.

Construire une ville solidaire et inclusive qui protège contre toutes les discriminations.

Redonner sa place à l’imagination pour une ville active et créative où sont favorisés l’émancipation individuelle et le collectif.

TOUT CELA EST POSSIBLE ! AVEC ET POUR LES LILASIEN·NE·S.

Vous trouverez ici des propositions qui véhiculent nos valeurs.

Nous les avons ancrées au cœur. Elles nous ont guidé·e·s.

Vous pourrez y entendre les idées des Lilasien·ne·s qui nous ont parlé au détour d’un couloir, d’un trottoir ou dans le cadre de notre démarche de co-construction. Vous y reconnaîtrez aussi l’actualité des Lilas, son atmosphère, ses non-dits, son histoire.

Vous y lirez des mots choisis, qui portent des pensées.

Allergiques à la langue de bois, nous avons évité les mots vidés de leur sens.

Vous y verrez des renvois, des répétitions, des correspondances car nous nous sommes donné une exigence de cohérence, car nous pensons que tout est lié, qu’avoir une vision globale et sur le long terme, c’est cela, faire de la politique au sens noble du terme.

LES 15 ET 22 MARS PROCHAINS FAISONS ADVENIR UN PRINTEMPS LILASIEN.